Il consiste à mettre votre véhicule dans les meilleures conditions pour passer l’hiver et surtout, à faire en sorte qu’il puisse être remis en route le plus aisément possible. Cela ne concerne évidemment pas les « roule-toujours ». On hiverne pas un deux roues qui sert régulièrement et par tous les temps ! On l’entretient !

L’une des difficultés consiste à trouver le moment idéal pour réaliser l’opération car l’on a toujours l’impression qu’il est trop tôt et que cela peut attendre…

Pour le carburant, il existe plusieurs cas, mais un principe de base prédomine : le carburant perd ses qualités et se dégrade avec le temps ; surtout s’il est en contact avec de l’air. C’est le cas dans les cuves de carburateurs et dans le réservoir. Il est important de vider les cuves de carburateurs car elles sont, par nécessité, très aérées.

Si vous disposez d’un robinet qui possède une position « off », le minimum est de laisser tourner le moteur jusqu’à son arrêt. Utilisez la béquille centrale, si elle existe, surtout dans le cas d’un multicylindres. Si le robinet est automatique, ou si vous voulez faire mieux encore, il va falloir atteindre la ou les vis de vidange de cuve(s) pour obtenir un effet qui sera, de toutes façon, préférable. Le réservoir lui, sera idéalement rempli pour que l’humidité de l’air n’oxyde que le moins possible le carburant et le réservoir lui-même.  Les véhicules injectés ne demandent pas de précautions particulières si ce n’est celle qui concerne ce dernier point.

Bien sûr, si votre lieu de stockage le permet, un démarrage régulier (tous les 15 jours) de la moto ou du scooter peut vous éviter ces opérations…

Les pneumatiques doivent être légèrement sur-gonflés pour ne pas créer de « plats ». 0,5 kg/m² supplémentaires sont suffisants, mais la pression reste à vérifier régulièrement. L’idéal étant de ne pas les laisser au contact du sol… La béquille centrale, si elle existe, est donc une alliée au moins pour ce qui concerne la roue arrière ! 

Il est possible de changer la place du véhicule pour ne pas avoir toujours le même point de contact entre les pneumatiques et le sol…

La batterie peut rester branché sur la moto mais elle nécessite quand même un entretien. Un chargeur est nécessaire pour qu’elle ne perde pas ses qualités qui feront du redémarrage une formalité. Il existe une grande offre sur ces produits.

Choisissez un chargeur : 

  • correspondant à la technologie de votre batterie, plomb (la très grande majorité) ou lithium/ion (technologie haut de gamme et très récente sur les deux roues),
  • équipés de voyants vous permettant de savoir où en est votre batterie,
  • qui peut rester connecter à la batterie après la charge atteinte et ainsi la maintenir à niveau optimum jusqu’à la remise en route.

L’huile moteur vieillit même dans l’inaction. Je vous conseille donc de ne pas vidanger votre moteur avant l’hiver car la condensation qui se forme inévitablement sur les parois des carters aura pour effet de dégrader l’huile. Autant remettre le moteur en route et la  remplacer au moment du dés-hivernage

L’installation de votre engin sur un grand carton pourra vous permettre de repérer aisément la fuite d’un quelconque liquide…